27 June 2016

DEVENEZ ECO-VOLONTAIRE DANS LES PYRENEES BASQUES AVEC LA LPO AQUITAINE

Le suivi de la migration à la pointe de Grave assuré par la LPO Aquitaine a pris fin le 28 mai avec encore un déferlement d’oiseaux migrateurs que nos deux observateurs permanents ont dénombré avec enthousiasme et une patience mise à mal par des conditions météorologiques souvent peu propices. Malgré celles-ci, la moisson a été riche avec plus de 450 000 oiseaux comptés, appartenant à 151 espèces dont 5 nouveautés : le Cygne noir, l’Aigle criard, la Mouette atricille, l’Outarde canepetière ainsi que la première observation de Bergeronnette nordique (M. flava thunbergi).

Du côté des espèces habituellement observées, ce fut une année record pour la Spatule blanche, la Mouette pygmée, le Goéland brun… Toutes les observations sont consultables sur le site migraction.

La fin de la pointe de Grave laisse place à la saison de suivi postnuptial dans les Pyrénées basques pour la 38ème année consécutive, ce qui en fait l'un des programmes d'étude de la migration des oiseaux le plus ancien d'Europe. La LPO Aquitaine lance un appel aux écovolontaires pour ce suivi qui débutera le 15 juillet et se terminera le 15 novembre. 

Cette année, la LPO vous donne rendez-vous avec plus de deux cent cinquante espèces migratrices. Milans noirs, Bondrées apivores, Busards, Faucons, Circaètes Jean-le-blanc, Balbuzards pêcheurs... Cigognes, pigeons, laridés, limicoles, oies, Grues cendrées et d’innombrables passereaux pourront être observés. Ce sera aussi l’occasion d’admirer le Vautour percnoptère, l’Aigle royal, le Vautour fauve, le Gypaète barbu, symboles du Pays basque. Comme chaque automne, une attention particulière est portée à la migration des pigeons et à l’impact de la chasse sur leurs déplacements.

Année après année, la participation des bénévoles au suivi de la migration permet d’accumuler de précieuses informations sur les tendances de certaines populations migratrices. Par exemple, pour le Milan royal, une baisse des effectifs transpyrénéens avait été observée depuis 1989, anticipant ainsi les études menées sur certaines zones de reproduction. Dès lors, des mesures de protection ont pu être mises en place. Il semble aujourd’hui être en une position un peu meilleure depuis 2004. D’autres observations réjouissantes sont faites comme celle du comptage des Cigognes noires en 2011.

Le programme offre aussi l’opportunité d’accueillir un public nombreux, de l’informer sur la migration des oiseaux en Europe et en Aquitaine.

Mener à bien le suivi scientifique et l’information nous paraît essentiel pour que progresse la protection des espèces et des voies migratoires. Cet objectif ne peut être réalisé sans votre iimplication et ce, quel que soit votre niveau d’expérience. La motivation et la bonne humeur suffisent à acquérir les connaissances minimales, en quelques jours de terrain et d’échanges avec les permanents. 

Nous vous invitons dès à présent à découvrir les différents sites de migration et espérons vous retrouver très vite sur l'un d'entre eux.

Pour y participer vous pouvez vous pré-inscrire grâce au formulaire de la LPO Aquitaine. 

Cliquez ici pour accéder au séjour proposez par Mathieu Sannier de la LPO Aquitaine et Escursia du 12 au 16 septembre 2016.